Guillaume Bureaux: Présentation

STEF4861Doctorant de l’université de Rouen sous la direction d’Elisabeth Lalou et de Lydwine Scordia, membre du GRHis, je bénéficie d’un contrat doctoral à l’Institut Historique Allemand de Paris, membre du groupe de recherche de l’IHA « Jeux et compétition au Moyen-Age » dirigé par Vanina Kopp (IHA).

Après l’obtention d’un BAC ES, mes pas se sont dirigés vers l’Histoire et plus particulièrement vers l’histoire médiévale. C’est à la suite d’un exposé de 2nde année qu’un intérêt pour la chevalerie et plus particulièrement pour les divertissements chevaleresques s’est fait ressentir. Cette tendance s’est confirmée au moment de choisir mon sujet de master. Le choix m’étant laissé libre par mes directrices, j’ai pris le parti de travailler sur le rôle politique et économique des tournois, des joutes et des pas d’armes dans les Etats Bourguignons entre 1404 et 1486.

C’est au moment de répondre à l’appel à candidature lancé par l’Institut Historique Allemand de Paris que mon sujet s’est véritablement construit ! Puisqu’il s’agissait d’intégrer le groupe de recherche sur « la performance des jeux et des compétitions pour la sociabilité médiévale », j’ai donc choisis de bâtir ma réflexion autour de deux termes principaux : jeux et sociabilité. Ainsi il m’est apparu tout que ces « jeux et compétitions » s’incarnaient parfaitement dans les divertissements chevaleresques, et plus particulièrement les pas d’armes de par leur dimension à la fois politique, économique, culturelle, théâtrale et bien évidemment ludique. Pour étudier cette sociabilité, il m’a semblé opportun de travailler sur les liens amicaux et inamicaux existant entre les familles nobles. Enfin, qui dit Pas d’armes, dit XVe siècle. Le tableau est donc complet !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.